Réchauffement climatique : le GIEC tire la sonnette d'alarme

Réchauffement climatique : le GIEC tire la sonnette d'alarme

Vous en avez sûrement entendu parler : le GIEC (Groupe Intergouvernemental sur l’évolution du climat) a dépeint, dans son dernier rapport, un tableau peu réjouissant sur l’état de la planète.

Le changement climatique n’est donc plus une menace hypothétique, mais bien une réalité alarmante que les gouvernements doivent prendre en considération de toute urgence. Selon Johan Rockström, directeur de l’Institut de recherche de Potsdam sur les effets du changement climatique, « c’est le rapport du GIEC le plus robuste scientifiquement (…). Il avance des preuves irréfutables de la gravité de la situation ».

Tous les scénarios catastrophes apparus ces dernières décennies, notamment les inondations en France, les feux de forêt et de végétation, les séismes ou encore la vague de canicule connue au Canada cette année, sont des conséquences irréfutables causées par le changement climatique.

 

Quelles sont les causes du réchauffement climatique ?

Dans ce rapport, les scientifiques mettent en avant le rôle majeur et sans équivoque de l’homme, particulièrement des gouvernements qui, pour la moitié, n’ont pas révisé leurs engagements d’émissions de gaz à effet de serre. Les industries et entreprises ont eux aussi leur part de responsabilité, puisqu’elles continuent d’émettre massivement du dioxyde de carbone en raison des énergies fossiles utilisées dans leurs usines.

Ainsi, la question de stopper l’utilisation des combustibles fossiles au profit des énergies renouvelables n’est encore pas d’actualité. D’autant plus que les lobbys des industries du pétrole ou encore de l’automobile, ainsi que les pays dépendants des combustibles fossiles (Arabie Saoudite, Russie, Brésil…) essaient de freiner le processus. Par conséquent, le chemin vers la transition énergétique est encore long et risque d’être semé d’embuches dans les décennies à venir, si nous continuons sur le rythme actuel.

 

Quelques chiffres alarmants apportés par les experts climat de l’ONU :

  • + 5°C : la plus forte hausse de la température envisagée d’ici la fin du siècle et aussi le scénario le plus pessimiste (et probable) attendu, si nous ne changeons pas nos habitudes rapidement.
  • + 2 mètres : la hausse du niveau de la mer que nous pourrions atteindre d’ici à 2300 (soit deux fois plus que la précédente estimation du GIEC). Selon le pire des scénarios imaginés par les scientifiques, il n’est pas exclu que cette augmentation soit atteinte d’ici 2100.
  • 410 ppm : la concentration dans l’atmosphère de CO2 la plus élevée depuis au moins deux millions d’années.
  • Entre -4 et -10% : la baisse de la production des principales cultures depuis 10 ans. La conséquence d’un tel scénario est une augmentation de la famine chez des dizaines de millions de personnes supplémentaires. Selon la dernière édition de l’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, environ 690 millions de personnes ont souffert de la faim en 2019, soit une hausse de plus de 60 millions en seulement cinq ans. Et malheureusement, ce chiffre ne cesse de croître depuis 2014.
  • 130 millions : c’est le nombre de personnes qui pourraient tomber dans la pauvreté extrême d’ici 2030 si nous dépassons le seuil de +1,5°C autorisé par l’Accord de Paris.

 

Afin de pallier les conséquences extrêmes envisageables dans les prochaines années, il est nécessaire que les pays mettent en place des mesures urgentes et radicales, visant à endiguer l’évolution du réchauffement climatique.

Selon Johan Rockström, les pays doivent s’engager à décarboner nos sociétés et nos économies d’ici à 2050 afin de réduire les émissions. Par ailleurs, Arnaud Gauffier, responsable des programmes du WWF France, ajoute qu’il serait nécessaire d’« abandonner les moteurs thermiques des voitures individuelles au plus vite, de renoncer aux liaisons aériennes internes, de limiter drastiquement les vols internationaux… ». Une série d’actions drastiques qui sera probablement envisagée lors de la COP 26 en novembre 2021 à Glasgow. C’est lors de cette assemblée déterminante que nous verrons si les États ont saisi l’urgence climatique actuelle.

D’ici là, plusieurs actions individuelles et collectives sont attendues, notamment lors de la semaine européenne du développement durable (du 20 au 26 septembre). Cette initiative, créée par la France en 2003 et devenue européenne en 2015, vise à sensibiliser les populations sur les 17 objectifs du développement durable.

(Source : https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/)

 

L’édition 2021 de la semaine européenne du développement durable sera axée sur le thème : « Agir au quotidien ». Parce que chaque geste compte, nous (en tant que consommateur) avons également notre rôle à jouer pour favoriser la transition écologique. Cette ambition est d’ailleurs particulièrement encouragée par la Loi Climat et Résilience, qui a été promulguée le 24 août 2021 et qui vise à faire rentrer l’écologie dans le quotidien des Français. Ayant pour objectifs de lutter contre le dérèglement climatique et de renforcer la résilience face à ses effets, cette nouvelle loi écologique implique, à travers différentes mesures, tous les acteurs et domaines de notre vie quotidienne.

 

Quelques mesures instaurées et à venir, afin de favoriser la transition écologique :

(Source : https://www.ecologie.gouv.fr/loi-climat-resilience)

 

De nombreux défis restent encore à relever afin de favoriser la transition écologique, et par conséquent de diminuer notre impact environnemental.

Les questions que l’on se pose aujourd’hui : les pays respecteront-ils les engagements pris lors de la COP 26 ? Nos sociétés parviendront-elles à transformer leurs habitudes de consommation de façon radicale et durable ?

Voir plus

Les effets nocifs du sucre sur les capacités cognitives

Les effets nocifs du sucre sur les capacités cognitives

Pratiquer consciemment une activité physique lors de fortes chaleurs!

Pratiquer consciemment une activité physique lors de fortes chaleurs!

7 astuces pour stabiliser sa glycémie

7 astuces pour stabiliser sa glycémie

Commentaires

Aucun commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.